CROCO

Le crowdfunding et le financement des communes

Responsable du projet : Annaïck Guyvarc’h

Les communes sont confrontées depuis plusieurs années à des contraintes financières importantes résultant de stratégies d’assainissement des finances publiques nationales. En France, ces organisations commencent à utiliser le financement participatif, notamment, depuis la publication du décret n° 2015-1670 du 16 décembre 2015. Ainsi, ces collectivités locales disposent d’une source de recettes supplémentaires pour financer leurs propres projets.
Cette étude se composerait de trois axes portant chacun sur les trois principales parties prenantes.
- Axe 1 – Les communes
Dans ce contexte, quelles sont leurs motivations pour ce mode de financement (recherche de financement « innovant », outil de communication politique et d’amélioration de la démocratie locale, instrument de politique publique) ?
- Axe 2 – Les administrés
Comment ces campagnes sont perçues par les administrés (pression fiscale supplémentaire, réduction du périmètre d’intervention traduisant un désengagement, amélioration des services publics, participation au débat citoyen et à la construction des politiques publiques, solidarité sociale et territoriale) ?
- Axe 3 – Les plateformes
Face à un modèle économique conditionné par un volume d’activités conséquent, ces projets constituent-ils de nouveaux débouchés pour les plateformes ? En outre, le crowdfunding dans le secteur public local est-il perçu comme un phénomène d’envergure susceptible de se pérenniser dans le temps, ou à l’inverse comme un effet de mode susceptible de rapidement s’estomper à court terme ?