Publications

Marsouin publie sur son site le maximum de publications de ses chercheurs membres et de son observatoire. Les publications de certains chercheurs Marsouin sont aussi visibles depuis cette page dans HAL-SHS.

  • Vidéo : C’est quoi les "communs numériques" ?

    Nicolas Jullien, codirecteur du GIS Marsouin et professeur à IMT Atlantique, propose une synthèse facile d’accès pour mieux comprendre les communs numériques, ces collectifs organisés, ouverts et créatifs. 20 minutes et vous savez tout.

  • Qui sont les utilisateurs des plateformes de consommation collaboratives ?

    Airbnb, Blablacar, Le Bon Coin… À qui bénéficient les plateformes de consommation collaborative ? Beaucoup de réponses dans un article signé par Thierry Peinard (codirecteur de Marsouin) et Vincent Malardé, doctorant au Crem. TEASER : "ceux qui retirent les gains monétaires les plus élevés sur ces plateformes sont ceux qui ont un niveau de vie confortable et un niveau de confiance élevé, suggérant un possible renforcement des inégalités."

  • "Tiers lieux", une parution qui valorise un projet Marsouin !

    Nous sommes ravis de vous signaler la parution, entre la Bretagne et le Québec, de "Tiers Lieux, Travailler et entreprendre sur les territoires : espaces de coworking, fablabs, hackslabs...". Tout ça a commencé par un projet cofinancé par Le GIS Marsouin et la MSH Bretagne avant de GRANDIR, de s’internationaliser et de devenir un projet ANR. Du coup on attendait cette belle parution aux PUR/PUQ. Bravo !

  • Conférence Marsouin 2019 : 13 présentations en ligne

    Vous trouverez ci-dessous les présentations de douze communications proposées lors de la conférence Marsouin 2019. Ces documents illustrent la diversité et le dynamisme de la recherche sur les usages du numérique, fédérée par Marsouin.

  • Les activités des internautes et des non internautes bretons

    FOCUS : Avec 87 % d’internautes, la Bretagne se situe légèrement en deçà de la moyenne nationale (90 %). L’effet du niveau de vie et du niveau d’étude s’estompe, par rapport à notre enquête de 2014, tandis que la variable âge reste prégnante dans la non-connexion à Internet.
    Certains usages généralisés, notamment l’échange de mail et la recherche d’informations, plafonnent. Ils nous font voir, en creux, qu’entre 7 et 10 % sont sans doute à considérer comme des individus éloignés du numérique (en plus des non-internautes (13 %)).
    Parmi les activités en voie de numérisation, la prise de rendez-vous médicaux en ligne et le suivi de la scolarité des enfants sont deux tâches en voie de généralisation.
    Parmi les activités où l’on ne peut (presque) plus se passer du numérique, on remarque que 10 % des bretons estiment que les opérations numériques de type Caf, Sécurité Sociale et impôts demeurent “difficiles”.
    Les non-internautes bretons ne le sont pas forcément par incapacité : 10 % d’entre eux limitent volontairement leurs usages numériques (9% des non-internautes français) et 60 % d’entre eux se disent “plus heureux” en n’utilisant pas le numérique.

  • Accès au numérique des bretons et couverture territoriale

    FOCUS : en matière d’équipements connectés, les bretons ne diffèrent pas du reste du pays, à l’exception notable de leur taux d’équipement en smartphone, moins élevé (73 % des bretons équipés contre 80 % des français).
    ⅓ des bretons ne bénéficient que d’une qualité de couverture médiocre quand ils téléphonent de leur domicile. Ce taux monte à 44 % dans les foyers bretons habitant des zones rurales isolées (ZRI).
    Cela semble plus difficile de faire ce que l’on souhaite en ligne si l’on habite en zone rurale isolée (ZRI) : tous usages en lignes confondus, entre 12 % et 19 % des internautes de ZRI estiment que leur connexion est insuffisante ; cette fourchette va de 6 % à 12 % pour l’ensemble des internautes

  • Pratiques numériques de la consommation collaborative non marchande

    , par Hélène Privat, Samuel Guillemot

    Sammuel Guillemot et Hélène Privat décrivent ici les raisons d’un usage modéré du numérique dans les initiatives de consommation collaborative locale, et plus particulièrement au sein des Systèmes d’Échanges Locaux (SEL) bretons. Pourtant le numérique s’avère être un élément nécessaire à la survie des SEL et il existe des pratiques numériques adaptées aux porteurs de projet non marchands, afin de faciliter l’appropriation de la consommation collaborative à ancrage local.

  • Synthèse du projet ANR Capacity

    , par Margot Beauchamps

    Capacity est un projet de recherche soutenu par l’ANR. Mené entre 2015 et 2018, le projet Capacity questionne le potentiel de la société numérique à distribuer plus égalitairement les capacités d’agir - ou “empowerment”.
    Nous présentons ici la synthèse du projet.

    Il a associé la Fing, l’Université Rennes 2 et IMT Atlantique, et est labellisé par les Pôles de Compétitivité Cap Digital et Images et Réseaux.

    Le site de Capacity : http://reseau.fing.org/groups/profile/160547/capacity

    Contact du coordinateur (Fing) : Jacques-François Marchandise - jfmarchandise@fing.org / Renaud Francou - rfrancou@fing.org