Les axes de recherche

Mise à jour

Numérique et nouveaux rapports de pouvoir
Les recherches s’inscrivant dans cet axe s’intéressent aux reconfigurations des rapports de pouvoir liées aux transformations des modes d’accès à la connaissance (empowerment des citoyens, démocratie participative, open data, dynamiques contributives, transformations du journalisme).

Numérique, identités et sociabilités
L’essor des interactions en ligne est à l’origine de transformations des sociabilités en ce qui concerne la mise en relation et le maintien des liens sociaux (par exemple, via les réseaux sociaux numériques). Internet fait également émerger de nouveaux modes de construction et d’expression des identités.

Numérique et nouvelles pratiques économiques
Les acteurs traditionnels de l’économie voient apparaître des pratiques nouvelles s’appuyant sur les outils numériques. Les modes de travail sont transformés : outils collaboratifs, coopération à distance, télétravail, automatisation des tâches. D’autres acteurs économiques entrent en scène via des usages participatifs, associatifs, d’économie du partage ou de consommation collaborative. De nouveaux modèles économiques et stratégies marketing émergent : usage des réseaux sociaux, Internet des objets, big data, etc.

Numérique, éducation, apprentissages
Cet axe est consacré aux mythes et réalités du potentiel de transformation des pratiques pédagogiques des TICE (Technologies de l’information et de la communication pour l’éducation) ainsi qu’aux enjeux de l’éducation aux médias à l’heure d’Internet : numérique dans les écoles, formation et autoformation dans l’univers professionnel, Internet et autodidactisme, pratiques numériques des enfants et adolescents sont autant de thèmes pouvant intéresser les chercheurs du GIS.

Numérique et territoires
Les recherches de cet axe contribuent à la compréhension des effets spatiaux d’Internet, en termes de dispersion ou de polarisation d’activités et de reconfigurations spatiales liées aux nouvelles modalités d’accès aux services et à l’information. La définition des distances et des territoires est renouvelée, les usages en mobilité s’accroissent. Les politiques numériques des territoires impliquent la prise en compte de la dimension matérielle et immatérielle des réseaux.