CAPUNI crise : les premiers résultats nationaux

Marsouin poursuit l’analyse des données de son enquête exceptionnelle CAPUNI crise. Voici les premiers résultats nationaux !

Les chercheurs du GIS Marsouin ont mené une grande enquête, intitulée « CAPUNI crise ». Ils ont observé si les outils numériques nous ont aidé à adapter nos existences aux exigences du confinement ou bien s’ils ont, au contraire, rendu plus pénible nos quotidiens confinés. Soutenue par la Région Bretagne et l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires, « CAPUNI crise » a permis d’interroger spécifiquement 1500 Bretons ainsi que 1000 nationaux. Voici les premiers résultats nationaux.

CAPUNI crise : les premiers réultats nationaux à télécharger (PDF - 361.4 ko)
CAPUNI crise : les premiers réultats nationaux à télécharger

TELETRAVAIL
S’agissant du télétravail, on peut noter que 39 % des Français concernés estiment être « moins efficaces » que d’habitude, quand 28 % d’entre eux estiment, au contraire, être plus efficaces et 33 % « aussi efficaces ». La qualité de la connexion Internet influe sur le fait de se sentir efficace ou non : les télétravailleurs qui ne sont pas satisfaits de leur connexion ont davantage tendance à se déclarer « moins efficaces ». Mais le sentiment de travailler moins efficacement en télétravail s’explique surtout par l’impression d’avoir moins de travail que d’habitude. Il semblerait ainsi que le « bore out » menace au moins autant les travailleurs confinés que le « burn-out ».

EMPOWERMENT
21 % des Français estiment qu’ils savent faire davantage de choses avec le numérique depuis le confinement. Globalement, ce sont ceux qui estiment avoir été « plus connectés » que d’habitude qui déclarent être en situation d’empowerment. Il s’agit surtout de Français diplômés (> bac+ 2 : 31 %) et qui télétravaillent (31 %).
Notons surtout que l’école à la maison a aussi instruit les adultes ! On découvre ainsi que les parents qui se disent « très impliqués » dans la scolarité de leurs enfants pendant le confinement estiment désormais savoir réaliser plus de choses avec le numérique (40 %).

ECOLE A LA MAISON
Toujours à propos de l’école à la maison, mais au sujet cette fois des difficultés liées à la mise en œuvre et au déroulement de l’école à la maison, les données CAPUNI crise indiquent que 17 % des parents concernés par l’école à la maison ont eu des difficultés (liées au suivi et/ou à la technologie).
9 % des parents concernés indiquent que les difficultés scolaires rencontrées sont liées à l’usage de la technologie.
11 % des parents concernés indiquent que les difficultés scolaires sont liées au suivi scolaire. Tous les répondants ou presque pointent, ici, l’absence d’enseignant.

ATTESTATION DÉROGATOIRE
Pour sortir de chez eux pendant le confinement, les Français ont surtout décidé de télécharger et d’imprimer depuis leur domicile les attestations de déplacement dérogatoire (43 %). Ils ont aussi, mais dans une moindre mesure, téléchargé des attestations officielles sur leur smartphone ( 22 %), découpé des attestations dans le journal (15 %) ou utilisé des attestations déjà imprimées (12 %).

APPLICATION STOPCOVID
Les Français se méfient de l’application mobile StopCovid, entrée en service depuis quelques jours et qui peine à atteindre les deux millions de téléchargements (le 17/06). 44 % d’entre eux indiquent qu’une telle application leur inspire de la « méfiance », contre 17 % pour lesquels StopCovid inspire de l’« espoir » (39 % « ne se prononcent pas »). Finalement, près d’un Français sur deux équipé d’un smartphone déclare qu’il ne téléchargera pas l’application (48 %).
Notons que cette méfiance semble équitablement distribuée sur l’ensemble des répondants, et qu’on ne décèle, par exemple, pas d’effet notable de l’âge, de la CSP, du sexe ou – plus surprenant peut-être – de la zone d’habitation : il n’y a pas d’effet « zone rouge » dans la manière des Français d’appréhender l’application StopCovid.