Les derniers articles classés dans votre discipline :

Proposer un nouvel article

   

Recevoir la Newsletter

Pour vous inscrire à la lettre d'information M@rsouin saisissez votre e-mail



Envoyer un message à la liste

Liste modérée par l'équipe m@rsouin.    
         Suivre la vie du site   
Accueil > Séminaires et conférences > Conférences, colloques, etc. > [Journée d’étude] Usage imposé de dispositifs électroniques

[Journée d’étude] Usage imposé de dispositifs électroniques

Jeudi 3 novembre 2016 // Université de Nantes, Campus Lombarderie, Bâtiment 34, LINA

lundi 24 octobre 2016 , par Claire de Bellefon

La journée d’études "Usage imposé de dispositifs électroniques" se déroulera le 3 novembre à Nantes. Elle pour objectif d’examiner cette problématique au prisme de plusieurs disciplines issues des sciences humaines et des sciences dures. La réservation, gratuite mais obligatoire, se déroule ici.

Programme détaillé :

PDF - 92.8 ko

Descriptif de la journée : "Anecdotique il y a quelques années, l’usage de dispositifs électroniques est en train de devenir incontournable pour la majorité des personnes : à l’école, au travail, dans la vie personnelle, dans ses rapports avec l’administration, etc.
Cette journée d’études permettra d’aborder plusieurs aspects de cette nouvelle problématique. L’accès aux dispositifs électroniques et leur facilité d’usage seront questionnées. En effet, une part de la population est constituée de personnes éloignées des technologies (personnes non équipées en dispositifs électroniques ou avec accès limité à ces dispositifs, personnes handicapées, personnes vieillissantes). Ces populations rencontrent des problèmes d’accessibilité à différents degrés. Elles peuvent être incapables d’utiliser seules des dispositifs électroniques ou encore mal utiliser certaines applications sans en avoir conscience et donc ne pas arriver au résultat escompté. Des recherches sont menées pour améliorer l’accessibilité des nouvelles technologies.et faire évoluer normes et recommandations. Il s’agit également de s’interroger sur les tensions en jeu lorsqu’un individu choisit d’utiliser des dispositifs qui l’amènent de s’exposer (tels les réseaux sociaux).
L’usage imposé de dispositifs électronique sera ensuite examiné en fonction des contextes d’usage.

L’administration a tendance à imposer l’usage de dispositifs électroniques, à l’exclusion d’autres canaux. À titre d’exemples, depuis une dizaine d’années le vote électronique est l’unique mode de vote dans certaines communes, l’inscription à Pole Emploi ne peut être réalisée que par internet ; et cette année le gouvernement a annoncé que la déclaration des revenus supérieurs à un certain seuil devrait être obligatoirement réalisée par internet dès 2016.

Au travail, des dispositifs électroniques s’interposent dans les rapports entre des personnes. Dans certaines universités, par exemple, il est devenu obligatoire d’utiliser des applications de gestion de tickets pour solliciter les interventions des services techniques. De nouveaux types d’emplois ont également émergé : des salariés sont chargés d’aider les usagers à utiliser un dispositif électronique qui leur est imposé (tel l’enregistrement automatisé maintenant en vigueur dans la plupart des aéroports).

Une dimension juridique apparaît in fine. En effet, nombre de dispositifs sont des Systèmes Inéquitables Numériques (SIN) : l’utilisateur ne dispose pas de trace de ses interactions avec ces dispositifs. En cas de dysfonctionnement, l’utilisateur ne peut prouver sa bonne foi. Dans certains cas, le coût du dysfonctionnement pèse sur lui. Dans le secteur des transports, par exemple, il peut arriver qu’un utilisateur oblitère un ticket électronique mais que cette oblitération, mal enregistrée, ne soit pas visible par le contrôleur. Dans ce cas, le contrôleur peut infliger une amende pour non-oblitération.

Ces usages imposés peuvent faire naître un sentiment de perte de contrôle déstabilisant les personnes.Cette journée d’études a pour objectif d’examiner cette problématique au prisme de plusieurs disciplines issues des sciences humaines et des sciences dures. Il s’agit d’initier des pistes de réflexions voire de collaborations nouvelles."

Voir en ligne : Réservation obligatoire


Voir en ligne : Réservation obligatoire


Contacter l'équipe du GIS  |  Se connecter  |  Plan du site  |  Crédits et mentions légales  |   Région Bretagne  |  Suivre la vie du site RSS 2.0  |  Haut de page