Les derniers articles classés dans votre discipline :

Proposer un nouvel article

   

Recevoir la Newsletter

Pour vous inscrire à la lettre d'information M@rsouin saisissez votre e-mail



Envoyer un message à la liste

Liste modérée par l'équipe m@rsouin.    
         Suivre la vie du site   
Accueil > Le GIS M@rsouin > La vie du Gis M@rsouin > Interviews > L’Institut d’Etudes Politiques de Rennes s’associe au Gis M@rsouin

L’Institut d’Etudes Politiques de Rennes s’associe au Gis M@rsouin

mardi 15 novembre 2011 , par Christine Petr, Priscillia Creach

Ouvert en 1991 et dirigé par Patrick Le Floch, Sciences Po Rennes fait partie du réseau des neuf Instituts d’Études Politiques de France. Membre de la Conférence des Grandes écoles de Bretagne, l’Institut intègre le Gis M@rsouin et rejoint Télécom Bretagne, l’ENSAI et les 4 universités bretonnes. Christine Petr, représentante de l’IEP au sein du Conseil scientifique du Groupement, nous parle de l’officialisation de cette collaboration.

source de l’image

Quelles places les technologies et usages du numérique ont-ils dans les enseignements de l’IEP ?

"À ce jour, l’IEP [1] est déjà largement engagé dans des réflexions et actions en lien avec les TIC dans le cadre de la formation des étudiants. Outre le séminaire de « Culture Numérique » organisée chaque année par le professeur associé Christophe Cariou, l’utilisation des nouvelles technologies dans le cadre de module professionnalisant (création de Web documentaires, l’animation de blogs sur différents Masters, etc.), de nombreux enseignements et séminaires insistent sur les perspectives et les changements impliqués par les NTIC et les phénomènes de digitalisation de l’information, tant à l’échelle territoriale locale, à l’échelle nationale, européenne et plus largement internationale.
Que ce soit en lien avec les métiers de la presse qui se doivent d’évoluer avec le développement des outils numériques, que ce soit en lien avec la construction médiatique des politiques publiques (urbaines, culturelles, sanitaires, et sociales), qu’il s’agisse d’optimiser les stratégies de lancement de titres entre supports numériques et supports papiers pour les entreprises des médias écrits, qu’il soit question de la veille et de l’intelligence économique dans le management des risques de la qualité, que l’ambition soit de mener à bien un projet organisationnel et d’assurer une communication adaptée aux ambitions et aux différentes cibles des organisations dans lesquelles les étudiants seront amenés à travailler, les intervenants et les enseignants chercheurs de l’IEP abordent systématiquement la question de l’usage, des pratiques et des potentiels d’amélioration offerts par les outils des TIC."

Quelles sont les ambitions de l’IEP en intégrant le Gis M@rsouin ?

"Elles sont doubles. En premier lieu, il s’agit d’affirmer officiellement l’implication et l’attention portée par l’IEP dans le diagnostic, la compréhension, et la réflexion sur les usages des TIC et les renouvellements des pratiques qu’ils occasionnent chez l’individu au fil de ses différents rôles en tant qu’acteur local (administré, citoyen, consommateur, électeur, leader d’opinion) et d’envisager en quoi ces évolutions représentent des ressources mais aussi des contraintes pour les organisations ( nécessité de développer des politiques d’e-services dans les services publics, repenser la gestion des relations des collectivités territoriales avec leurs administrés, adapter les relations des organisations avec leurs clients et utilisateurs, etc.).
Cette association avec le GIS va permettre de participer plus activement aux choix de certains thèmes et questions à privilégier lors des études réalisées par le GIS tant sur les collectivités que sur les foyers et ménages. A titre d’exemple, l’étude « Mairie 2.0 » sur les sites web communaux bretons rebondit parfaitement avec certains séminaires du Master « Expertises de l’action Publique Territoriale » de Philipe Leroy et Marc Rouzeau.

En second lieu, il s’agit de favoriser les liens et les échanges avec les autres laboratoires et instituts déjà partenaires du GIS pour que notion de pluridisciplinarité qui est au cœur de ce que représentent l’IEP et M@rsouin, puisse s’exprimer et se développer autour de thématiques directement liées aux TIC, via des séminaires, des modules et des projets de recherche.
Ce point est d’autant plus logique que le laboratoire de recherche de l’IEP, le CRAPE, est déjà largement impliqué dans M@rsouin, pour ce qui concerne les thématiques du Journalisme et des Sciences de l’Information et de la Communication, axe de recherche soutenue par Denis Ruellan au sein du CRAPE.
"

Le Président et les membres du Conseil Scientifique de M@rsouin remercient Claire Gauzente, Professeure des Universités, à l’origine de l’officialisation de cette collaboration et désormais en poste à l’Université de Nantes.

Qui est Christine Petr ?

Professeur Agrégée des Universités en Marketing et Chercheur en comportement du consommateur, Christine Petr a rejoint Sciences po Rennes en septembre 2011. Membre de M@rsouin depuis 2005, elle nous parle de son parcours et de son arrivée à l’IEP.

"Pour ma part, c’est depuis 2005 que je suis membre active du GIS M@rsouin.
J’ai fait mes premières armes dans le GIS lorsque j’étais chercheur permanents au CREM. J’ai ainsi eu la chance de collaborer à divers projets de recherche dont le premier, portant sur le e-tourisme, a permis d’aboutir non seulement à diverses publications mais aussi au développement d’un logiciel dédié à l’étude du processus de choix d’information lorsque les individus sont mis en situation de décision (voir Decisim.org).

À l’issue du concours d’agrégation externe de Professeur des Universités en 2009, j’ai pris un poste à l’université François Rabelais de Tours. Cet éloignement a fait que je n’ai pas que collaborer autant que je l’aurais souhaité aux séminaires et projets menés alors par le GIS m@rsouin, même si je me suis attachée à suivre de près l’actualité des recherches et à poursuivre diverses participations à des projets de recherche soutenu par le GIS.
Ainsi, lorsque l’IEP a souhaité m’intégrer dans son corps d’enseignants chercheurs, j’ai été ravie de découvrir que l’IEP était en pleine procédure pout se rattacher à M@rsouin.

Avec ce rattachement officiel de l’IEP qui coïncide avec ma prise de fonction comme enseignant-chercheur dans l’établissement depuis septembre, j’y vois un excellent signal. D’une part, celui de pouvoir retrouver la collaboration transdisciplinaire et la dynamique de M@rsouin, et d’autre part, de voir bientôt se concrétiser des possibilités de réflexions et des collaborations transdisciplinaires entre les collègues de l’IEP et les collègues des autres établissements et institutions déjà membres du GIS.

A une période où la pluridisciplinarité et la transdisciplinarité sont promues par les structures qui fédèrent et soutiennent la recherche à l’échelle nationale dans le but, entre autres, de permettre aux enseignants chercheurs français d’acquérir un rayonnement international, cet engagement local entre l’IEP et le GIS M@rsouin est une démarche constructive. Il s’agit autant d’élargissement de nos ancrages scientifiques respectifs à tous que d’être un tremplin pour des projets fédérateurs qui initié à l’échelle de la région Bretagne ont un potentiel de développement international.

En tant que représentante de l’IEP au Conseil Scientifique de M@rsouin, je vais pouvoir relayer rapidement les informations venant du GIS, tels les appels à communication, les propositions de papiers pour le séminaire annuel, mais aussi faire remonter au GIS les questionnements qui interpelle les collègues de l’IEP, en fonction de leurs sujets et spécialités.

Il s’agira aussi de favoriser les rencontres et échanges qui permettront d’envisager en quoi, malgré nos distinctions disciplinaires, nous avons tout intérêt à travailler ensemble et à lever de telles barrières symboliques dès lors que le projet de réflexion commun est d’étudier l’insertion des TIC dans les pratiques des individus et les conséquences que cela représente pour les organisations qui servent ces individus.
Notre ancrage collectif à tous est bien la notion de Sciences Humaines et Sociales, et comprendre et étudier les profondes et rapides évolutions imposées par les TIC sont donc essentielles pour nous tous, indépendamment de nos appartenances disciplinaires et institutionnelles.
"

En savoir plus :
Christine Petr reçoit le prix "Martin Oppermann Best Article of the Year 2009"

Page personnelle

Notes

[1L’Institut d’Études Politiques (IEP) est un des établissements de formation supérieure rattachés à l’université de Rennes 1. Ouvert en 1991, l’IEP de Rennes a pour vocation d’offrir des formations pluridisciplinaires en sciences humaines et sociales. La quasi-totalité des étudiants rentrent en première année à l’issue du concours commun proposé par six (Aix, Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg et Toulouse)des neufs Instituts d’Études Politiques de France, même si certaines passerelles sont possibles à l’entrée en deuxième année et à l’entrée en quatrième année.
Le taux d’étudiants boursiers oscille entre 30 à 40 %, ce qui répond aux souhaits et aux valeurs de l’établissement en termes de démocratisation des enseignements de haut niveau.
Les étudiants ont pour obligation d’effectuer une année à l’étranger (leur troisième année) ce qui leur permet d’avoir un regard plus critique sur les pratiques des organisations, des collectivités, et des entreprises françaises, au moment où ils s’engagent dans l’élaboration de leurs projet professionnel à travers le choix des différents Master proposés aussi bien à Rennes que dans les autres IEP (selon une logique de mutualisation de l’offre de formation du réseau Sciences-Po).

Articles connexes "Economie Numérique" »

Articles connexes "Entreprise 2.0" »

Articles connexes "Agriculture, Pêche" »

Articles connexes "Pratiques culturelles" »

Articles connexes "communautés en ligne" »


mardi 15 novembre 2011

 
 

Contacter l'équipe du GIS  |  Se connecter  |  Plan du site  |  Crédits et mentions légales  |   Région Bretagne  |  Suivre la vie du site RSS 2.0  |  Haut de page