Les derniers articles classés dans votre discipline :

Proposer un nouvel article

   

Recevoir la Newsletter

Pour vous inscrire à la lettre d'information M@rsouin saisissez votre e-mail



Envoyer un message à la liste

Liste modérée par l'équipe m@rsouin.    
         Suivre la vie du site   
Accueil > Publications > Documents de travail > [Cahier de recherche] Les perspectives du secteur des TIC en (...)

Cahier 4-2006.

[Cahier de recherche] Les perspectives du secteur des TIC en Europe.

dimanche 30 avril 2006 , par Christian Genthon, Godefroy Dang Nguyen | Lié au projet de recherche : Collectifs de production en ligne

Mots clefs : TIC, politique industrielle, régimes de concurrence, société de la connaissance, logiciel libre.

Résumé.

Nous analysons ici les principales caractéristiques de l’évolution du secteur des TIC. Sa dynamique repose sur le progrès continu du secteur des composants, liée à des « non-convexités » dues aux effets de réseaux et aux coûts irrécupérables. Elle peut conduire à des régimes concurrenciels de type Schumpeter Mark I ou Schumpeter Mark II. C’est-à-dire que dans certains sous-secteurs, la structure du marché sera plutôt concurrentiel (Mark I) et dans d’autre plutôt monopolistique (Mark II). Mais un autre facteur déterminant est la « convergence ». La numérisation rend compétitive l’intégration de plusieurs systèmes ou objets de traitement de l’information, de communication ou de loisir sur un même support. Ce qui a comme conséquence que Schumpeter Mark II se développe au coeur, où la production logicielle domine, et Schumpeter Mark I à la périphérie de l’industrie.

Dans ce contexte, l’industrie européenne est potentiellement prise entre deux forces : l’avantage-coût des pays asiatiques et l’inventivité et le dynamisme de l’industrie étasunienne. Pour sortir de cette situation difficile, il faut créer en Europe les conditions permettant de restaurer une dynamique d’accumulation de savoir dans un sous-secteur clef des TIC, la production logicielle. Pour cela, l’Europe peut s’appuyer sur sa tradition de coopération et de partage de connaissances, et sur des institutions qui ont montré leur capacité à stimuler des coopérations inter-régionales. En se focalisant sur un programme ambitieux de production de logiciel libre dans les systèmes embarqués et les réseaux domestiques, l’Europe peut atteindre plusieurs objectifs : permettre le libre accès à une ressource essentielle, stimuler la concurrence, faciliter la réalisation des objectifs de Lisbonne, et restaurer la compétitivité européenne dans les TIC.

ABSTRACT.

We present the main trends of evolution of the ICT sector. Its dynamics, supported by a constant technical progress in Ics, compounded with “non convexities” such as network effects and high sunk costs, may either lead to a Schumpeter Mark I or Schumpeter Mark II competition regime. This means that in some segments, the market will be more competitive (Mark I), while in other it will be more monopolistic (Mark II). But a key trend is also the so called “convergence”. Digitization makes it cost effective to integrate different communications, information processing and entertainment systems and devices. Hence, Schumpeter Mark II grows at the core where software production dominates, while Schumpeter Mark I is established at the periphery.

In this context, the European ICT industry is potentially smashed between two forces : the cost advantages of Asian countries and the inventiveness and dynamism of the US industry. The way out of this very difficult situation is to create the conditions of restoring knowledge accumulation in a key sub-sector of ICT, software production. To do this, Europe can rely on its tradition of cooperation and knowledge sharing and on a set of institutions that have shown their ability to stimulate inter-regional cooperation. By concentrating on an ambitious project of open source software production in embarked systems and domestic networks, Europe could reach several objectives : to make freely accessible an essential facility, to stimulate competition, to help reaching the Lisbon objectives and to restore the European competitiveness in ICT.

Keywords : ICT, industrial policy, competition regimes, knowledge based society, open source.

Introduction.

Le secteur des TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) est en plein bouleversement, porté non seulement par le progrès technique, mais aussi par la diffusion de nouveaux biens et services (mobiles, Internet, DVD) et par des mutations profondes dans la répartition de l’emploi, avec l’arrivée des nouveaux pays producteurs : Corée, Chine, Inde. De plus, l’émergence puis l’éclatement de la « bulle Internet » a eu d’autres répercussions que financières : nombreuses créations puis disparition brutale d’emplois, nouvelles pratiques d’achat liées au commerce électronique, forte intégration des acteurs au sein de chaînes de valeur dédiées à la satisfaction du client final, apparition du « dégroupage » et de la « voix sur IP » qui menacent le « bon vieux téléphone », etc.

Dans ce paysage en profonde mutation, l’industrie européenne des TIC est souvent présentée comme un peu « à la traîne » : pas assez dynamique et innovante par rapport aux entreprises américaines, pas assez compétitive en coût par rapport aux pays émergents. Le but de cette communication est de nuancer cette vision un peu pessimiste, tout en donnant quelques pistes pour construire une véritable politique européenne. Pour cela nous décrivons d’abord la dynamique complexe du secteur (Section I), puis nous esquissons un schéma original de politique industrielle tenant compte des forces et des faiblesses des entreprises européennes (II).


Articles connexes "Economie Numérique" »


Contacter l'équipe du GIS  |  Se connecter  |  Plan du site  |  Crédits et mentions légales  |   Région Bretagne  |  Suivre la vie du site RSS 2.0  |  Haut de page