Les derniers articles classés dans votre discipline :

Proposer un nouvel article

   

Recevoir la Newsletter

Pour vous inscrire à la lettre d'information M@rsouin saisissez votre e-mail



Envoyer un message à la liste

Liste modérée par l'équipe m@rsouin.    
         Suivre la vie du site   
Accueil > Publications > Documents de travail > [Rapport] Résultats du projet ergonomie de lecture.

[Rapport] Résultats du projet ergonomie de lecture.

Projets M@rsouin 2003-2004

lundi 13 septembre 2004 , par Nicolas Guéguen, Yannis Haralambous | Lié au projet de recherche : Ergonomie de lecture et feuilletage du livre électronique.

Ce projet fortement pluridisciplinaire, visait à caractériser et étendre un mécanisme fondamental d’accès au texte, souvent préparatoire à l’acte de lecture proprement dit, le feuilletage. Les caractéristiques spécifiques des textes numérisés et des modes d’accès, obligent à repenser cette notion.

Ce questionnement soulève des problématiques de recherche dans les domaines de la cognition, de l’analyse psychosensorielle, de la structuration et de la présentation de documents numériques, de l’environnement concurrentiel de la chaîne de production et de distribution des documents écrits.

Nous avons suivi deux axes de recherche, correspondant aux deux équipes ayant mené à terme le projet :

- la caractérisation de l’acte de feuilletage dans le livre traditionnel qui servira comme fondement à une implémentation du feuilletage électronique (ENST Bretagne, et plus particulièrement : thèse de Frédéric Miras),

- au niveau de l’interaction Homme-Machine, la circonscription des points critiques dans l’interaction avec un livre électronique à travers une analyse fonctionnelle des livres traditionnel et électronique (GRESICO).

Ces deux axes convergeront vers un cahier de charges de livre électronique intelligent et érgonomique, dont nous nous proposons déjà d’établir les fonctionnalités, voire l’architecture.

Pour arriver à une caractérisation de la notion du feuilletage nous avons développé un certain nombre de modèles, basés sur des typologies, des profils utilisateur et sur l’étude de différents modèles pré-existants, comme celui sur lequel est basée la norme XSL-FO. Nous nous proposons d’effectuer une étude de terrain pour consolider nos hypothèses. La description des modèles ainsi que les résultats de l’étude de terrain feront partie de la thèse de Frédéric Miras.

Dans le cadre de cette thèse on développera également un prototype logiciel implémentant l’acte de feuilletage.

Parmi les modèles du livre traditionnel que nous avons étudiés figure celui de l’ergonomie. Celui-ci se base sur les résultats des travaux de l’équipe du GRESICO, qui a été une « mise à plat » des fonctions dévolues au livre classique et que tente de satisfaire le livre électronique. L’analyse fonctionnelle effectuée par cette équipe a permis de mettre en évidence les variables critiques que l’on peut tester à travers un produit informatique pour voir si celui-ci satisfait aux exigences de l’identité « livre ». On espère ainsi pouvoir évaluer d’autres fonctions en plus des trois fonctions perçues comme critiques, et également d’autres solutions informatiques finalisées ou à l’état de prototype.

Parallèlement à cette analyse, l’équipe du GRESICO a procédé une expérimentation dont les résultats indiquent que le support Pocket PC utilisé permet la mise en œuvre de fonctions importantes lors de la lecture d’un texte court : temps de lecture normal, compréhension consistante du contenu sémantique. Toutefois, il est noté que sur les items assimilés lors de la mémorisation, c’est-à-dire reformulés durant le rappel, la performance est perturbée par la présence dans le champ visuel du support électronique, tandis qu’un effet quelque peu facilitateur est observé lorsqu’il s’agit d’un livre papier.

Ces résultats pourraient apparaître comme anecdotiques, si l’on ne soulignait pas que les mécanismes cognitifs d’assimilation sont cruciaux dans l’apprentissage. En effet, ils sont révélateurs d’une appropriation du contenu conceptuel, car reformulé dans les termes propres à l’individu. Se promener avec un cartable électronique ne représenterait donc pas la même chose d’un point de vue cognitif que de se promener avec un cartable physique.

Pour réduire cet effet perturbateur de la présence de multiples contenus textuels sur un même support, il faudra certainement développer des recommandations ergonomiques, telles que considérer le support électronique comme une bibliothèque et non comme un livre (autrement dit, changer de métaphore). Une visualisation du contenu de cette bibliothèque sur l’interface constituera un élément important. D’autre part pour chaque contenu textuel électronique, il s’agira également de bien marquer l’identité de ce contenu spécifique lors de son traitement cognitif. Cela pourra se réaliser par exemple à travers une lecture automatique par synthèse vocale du titre de l’ouvrage ouvert par le lecteur. Les corrélations trouvées entre les traitements intellectuels du contenu textuel et l’évaluation subjective des supports par les lecteurs nous montrent l’importance de considérer le livre électronique comme un tout formant une même identité.

Cela nous amène à prendre particulièrement en considération l’intérêt que peut représenter le développement d’un « papier électronique », comme c’est le cas déjà dans certains laboratoires aux États-Unis.

Perspectives ultérieures.

Actuellement peu de laboratoires s’intéressent en France au livre électronique et à l’utilisation d’ordinateurs de poche, tandis qu’il est de plus en plus avéré qu’il s’agit d’un secteur très porteur et qui intéresse notamment tout particulièrement le tissu industriel breton, au titre des T.I.C.

L’ENST Bretagne, à travers ce projet d’autres financements autour de la même thématique se veut devenir un pôle d’excellence dans le domaine de l’édition numérique et du traitement du document électronique, domaine dont l’importance ne cesse d’accroître grâce à la fulgurante explosion du Web et des nouvelles T.I.C. Divers projets pédagogiques et partenariats industriels et scientifiques sont en train de se former.

D’autre part, à travers cette étude, le GRESICO a pu amorcer un axe de recherche qui dépasse la lecture électronique pour s’intéresser à l’interaction avec des mobiles à fonctions complexes. Cette recherche a également contribué à la définition du projet pédagogique pour la spécialité de Master professionnel « Documents et Technologies de l’Information et de la Communication », formation qui s’ouvrira à l’UBS en septembre 2004 et qui bénéficiera d’un encadrement du laboratoire GRESICO.

[English]
[français]


Articles connexes "E-Learning" »


Contacter l'équipe du GIS  |  Se connecter  |  Plan du site  |  Crédits et mentions légales  |   Région Bretagne  |  Suivre la vie du site RSS 2.0  |  Haut de page