Les derniers articles classés dans votre discipline :

Proposer un nouvel article

   

Recevoir la Newsletter

Pour vous inscrire à la lettre d'information M@rsouin saisissez votre e-mail



Envoyer un message à la liste

Liste modérée par l'équipe m@rsouin.    
         Suivre la vie du site   
Accueil > Le GIS M@rsouin > La vie du Gis M@rsouin > [Formation] Présentation des recherches du Master TEF

[Formation] Présentation des recherches du Master TEF

lundi 13 décembre 2010 , par M@rsouin, Pascal Plantard

Résumés des mémoires des étudiants du Master TEF - Université Rennes 2 dirigé par Pascal Plantard
Ce master vise la formation de cadres supérieurs pilotant des dispositifs d’éducation, de formation et d’insertion développant et/ou utilisant les TIC. Articulé autour des apports multiples en sciences de l’éducation dans l’analyse des usages éducatifs, formatifs et inclusifs des TIC, ce master s’appuie également sur les travaux d’autres disciplines : Sociologie, Sciences de l’Information et de la Communication, Droit, Économie, Informatique.

Ressources pédagogiques numériques - Luciana Canuti

Ce mémoire professionnel est ancré dans le contexte d’un établissement d’enseignement supérieur français, l’Université de Rennes 1, au travers des cations d’une entité particulière vouée à la création de ressources numériques, le Centre d’Ingénierie et de Ressources Multimédia (CIRM).
Le travail de recherche effectué au cours du stage ouvre un questionnement sur la manière de concevoir des ressources pédagogiques numériques dans un établissement d’enseignement. Il a été question d’étudier le travail en amont de la distribution des formations, c’est-à-dire les processus et méthodes d’ingénierie pédagogique employées par les ingénieurs.

E-inclusion et Éducation populaire -Fanny Saint Saint Georges

La diffusion des TIC a créée des exigences dans la vie quotidienne, auxquelles les citoyens peuvent avoir des difficultés à répondre, à la fois sur le plan matériel et intellectuel. La jeunesse elle-même n’est pas à l’abri de l’exclusion de la société de l’information. La réalisation d’un état des lieux de l’e-inclusion en Bretagne a permis d’esquisser une définition de ce nouveau concept : il s’agit de tirer profit du potentiel des TIC dans l’optique d’inverser les logiques d’exclusion, et d’offrir aux individus de nouvelles opportunités au sein de la société. Par ailleurs, ce travail a mis en lumière différents degrés d’approche de l’e-inclusion selon les acteurs : une vision techno-centriste cherche principalement à combler la fracture numérique, tandis que des projets initiés autour des usages sont centrés sur les personnes. La réussite de ceux-ci repose sur trois principes clés : l’accompagnement à l’appropriation des usages, la coopération au sein d’un réseau d’acteurs variés, et enfin la place laissée à l’expression de la créativité des usagers. Il s’agit précisément des valeurs fondatrices du mouvement de l’éducation populaire. Face aux risques liés à la situation des jeunes off-line, et aux lacunes des pratiques numériques juvéniles, les militants trouvent plusieurs réponses dans leur projet initial : la lutte pour la réduction des inégalités, l’éducation aux médias, et l’accompagnement à la production de savoirs. Tout en restant conforme aux principes fondateurs du projet d’éducation populaire, cette démarche d’e-inclusion auprès de la jeunesse favorise la valorisation des jeunes, leur développement personnel, et enfin leur participation active aux transformations sociales.

Mots clés
E-inclusion, Fracture numérique, Jeunesse, Education populaire

En quoi le Web 2.0 « révolutionne-t-il l’entreprise ? - Anne-Sophie Bennetot

Etude menée chez Renault entre septembre 2009 et mars 2010

Blogs, Wikis, RSS, Mashups : quelle utilisation pour les technologies dites Web 2.0 en entreprise ? Sont-elles transposables au système d’information et sources de bénéfices métiers ?
Plus qu’une nouvelle version du web, le 2.0 c’est avant tout de nouvelles pratiques et des utilisations qu’il reste à inventer en entreprise.

Enjeux des outils collaboratifs : démarche méthodologique Alexandre Piquet

Face à un environnement de plus en plus changeant et mouvant, l’appropriation du travail collaboratif est aujourd’hui devenue un enjeu de plus en plus important pour les organisations souhaitant être plus attentives et réactives. Ces dernières années, la rencontre de ce mode d’organisation du travail collectif avec la démocratisation des TIC a en effet fait naître de nouveaux espoirs dans le monde entrepreneurial, scientifique ou même à l’échelle de groupes d’individus. Néanmoins, l’introduction des méthodes et outils de travail collaboratif représente un véritable défi, notamment pour les équipes projets. Aide à la décision, la démarche méthodologique que nous proposons a pour objectif de participer au processus de réflexion d’une équipe projet, l’alimenter, le stimuler pour enfin accompagner ses acteurs à expliciter le sens de leurs expériences et choisir ou non de construire de nouvelles pratiques collaboratives qui soient en cohérence avec leurs intentions de changement.

Construction indentitaire de l’adolescence et pratiques numériques - Maiwenn Le Beller

L’être humain s’est, de tout temps, posé des questions existentielles en se demandant ce qui fait de lui un homme comme les autres hommes (l’identité humaine) mais aussi ce qui fait de lui l’homme ou l’être singulier qu’il est, différent de tous les autres (l’identité personnelle). Ces interrogations l’ont poussé à inventer et à fabriquer, depuis plus de deux mille ans, des objets et des créatures artificielles afin de répondre à un besoin qui est, selon Breton, d’ordre métaphysique, et illustrer « le mystère de l’homme tentant de se sortir de lui-même pour se comprendre » (Breton, 1990, p. 49). Inventer des objets est une nécessité pour l’homme mais suppose qu’il ne soit pas suffisamment armé pour faire face seul à l’environnement dans lequel il évolue. C’est donc dans ces circonstances que sont apparues les technologies de l’information et de la communication (TIC), qui désignent généralement les outils d’échange ou les ressources numériques permettant de favoriser le traitement, la diffusion d’informations et le partage de connaissances.

Les nouvelles générations se révèlent être de grands consommateurs de ces médias, c’est pourquoi l’objectif principal de ce travail de recherche est de voir en quoi la multiplication des réseaux informatiques et audiovisuels transforme la construction identitaire des adolescents. En résumé, observer ce qu’ils montrent d’eux aux autres, la manière dont ils prennent existence à l’écran et comment cette existence devient significative pour eux et pour les autres. En analysant les représentations de soi des adolescents sur Internet, je cherche également à questionner une notion employée fréquemment dans les discours politiques et médiatiques ; l’identité numérique.

Mots clefs : TIC, adolescence, usages, identité numérique.

Errances et TIC - Marianne Trainoir

Les phénomènes d’inclusion/exclusion numérique sont pluriels et complexes. Pour tenter d’en avoir une vision précise des travaux sont menés au plus près des utilisateurs notamment auprès des publics supposés les plus éloignés en raison de leur faible dotation en capitaux. La recherche que j’ai menée auprès des publics en errance à Rennes entre dans ce cadre.
Je définis l’errance comme une multiplication des difficultés dans tous les domaines de la vie sociale, notamment dans le domaine du logement, entraînent une incapacité à investir l’espace et le temps de manière « incluante ». Les représentations dominantes nous conduisent à penser que les personnes les plus exclues le sont sui generis du monde numérique. Or, une enquête de plusieurs mois menée « en immersion » dans les différents lieux d’accueil pour publics sans-domicile nous montre que c’est une illusion. Les TIC occupent une place importante dans les dynamiques d’exclusion, de désorganisation et de réorganisation auxquelles l’individu doit faire face au cours de sa carrière d’errance. En tant qu’objet socialement valorisé, elles sont mobilisées dans des formes diversifiées de maintien de soi, notamment par les plus jeunes qui les convoquent comme des fétiches se déclarant ainsi jeune avant d’être « en galère ». Elles sont ainsi des supports de construction identitaires surinvestis par des personnes qui y trouvent un espace intime dont elles sont dépourvues par ailleurs. Pourtant, il règne, de la part des intervenants sociaux, une grande incompréhension face aux demandes liées aux technologies.
C’est cette dialectique entre les phénomènes de stigmatisation et les usages des technologies que je me propose d’analyser.

Territoire, identité et numérique - Marie Guillo

Nous sommes aujourd’hui entrés dans « l’ère de la connaissance ». Notre rapport aux modes d’apprentissage, de vie et de travail évolue rapidement et les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), la profusion des systèmes d’information dont nous sommes témoins, et notamment Internet, outillent ces changements. Cependant, il convient que ces mutations soient acceptées et que chacun puisse s’y adapter. L’Etat, les collectivités territoriales et locales, mais également les acteurs de l’emploi et de la formation œuvrent dans ce sens. Dans un monde complexe, en perpétuelle évolution, il devient vital tant pour les individus que les organisations de pouvoir se situer.
Ce mémoire professionnel concluant l’année de Master 2 TEF (Technologies pour l’Education et la formation), a pour objectif de s’interroger sur l’articulation de trois concepts : le territoire, l’identité et le numérique, afin de réfléchir sur ce que pourrait sous-entendre la mise en place d’un outil comme le e-portfolio sur le département des Côtes d’Armor

Mots clés
Territoires, Identité numérique, E-portfolio, Formation Tout au Long de la Vie (FTLV), Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), CREAD,
Conseil général des Côtes d’Armor

Pratiques numériques hyperlocales : citoyen 2.0 - Sophie Dodeman

Ce mémoire interroge le lien TIC (technologies de l’information et de la communication) et territoire à travers les pratiques numériques hyperlocales.
Il met en avant les représentations subjectives et les difficultés d’appropriation de cet espace mais également le renversement de la communication sur le territoire entre les élus et les citoyens.
Les politiques n’ont plus le monopole de l’identité du territoire depuis la montée des outils du web 2.0 qui permet aux citoyens de s’exprimer, de participer au vivre ensemble via des canaux de communication qui les positionnent en tant qu’acteur engagé.
La ville, le quartier, sont au centre des préoccupations et de l’information diffusée via le web.
A travers les initiatives d’innovation urbaine et numérique, on constate une réelle énergie pour transformer le territoire et une mutation de l’espace public en ville 2.0.

Pratiques syndicales et appropriation d’internet. Intentions, usages, évolutions : l’exemple de la CGT en Bretagne - Philippe Denis

Terrain de recherche : Les syndicats de la CGT en Bretagne et leurs rapports avec l’outil internet dans les pratiques militantes au quotidien. Observation participante, questionnaires et entretiens.
Problématique : Alors que les pratiques militantes sont profondément ancrées dans les syndicats CGT, l’appropriation de leurs propres sites internet comme processus d’actions, de mobilisations, mais aussi comme outil relationnel, de proximité et vitrine de fonctionnement auprès des militants puis du grand public est moins légitimée. En effet en Bretagne,on recense très peu de sites, blogs ou pages dédiées sur les réseaux numériques.
Observations principales sur le territoire numérique breton : Fort taux d’équipement et fort taux de connexion des personnes interrogées ; peu de sites internet, blog ou pages sur les réseaux sociaux numérique dédiés , fort usage du mail, . Pas de volontés descendantes et volontés ascendantes freinées.

Pistes de conceptualisation et hypothèses :
- l’arrivée d’internet pouvant entraîner des changements dans les pratiques syndicales
- des temporalités différentes
- les tensions avec l’écrit que l’on rend visible sur la toile
- Qui est le syndicaliste « médiactiviste » ?
- Le déficit d’effectif jeune et la politique numérique de la CGT
- Tensions entre les rapports institué et instituant sur les questions du numérique

CONTACTS :
Pascal Plantard : pascal.plantard@uhb.fr

Marianne Trainoir : marianne.trainoir@uhb.fr

Articles connexes "E-Inclusion" »

Articles connexes "Société 2.0" »


lundi 13 décembre 2010

 
 

Contacter l'équipe du GIS  |  Se connecter  |  Plan du site  |  Crédits et mentions légales  |   Région Bretagne  |  Suivre la vie du site RSS 2.0  |  Haut de page