Les derniers articles classés dans votre discipline :

Proposer un nouvel article

   

Recevoir la Newsletter

Pour vous inscrire à la lettre d'information M@rsouin saisissez votre e-mail



Envoyer un message à la liste

Liste modérée par l'équipe m@rsouin.    
         Suivre la vie du site   
Accueil > Publications > Documents de travail > [Rapport] Tourisme et Internet : L’impact de certaines caractéristiques des (...)

Bilan projet 2006-2007

[Rapport] Tourisme et Internet : L’impact de certaines caractéristiques des sites des petits hébergeurs touristiques (vacances à la ferme, accueil paysan…) sur l’évaluation et le comportement des internautes

mardi 26 juin 2007 , par Christine Petr, Nicolas Guéguen | Lié au projet de recherche : E-Tourisme

L’objectif du projet 2006 a été de se focaliser sur l’étude des déterminants du choix de prestations touristiques très locales (vacances à la ferme) à la fois en étudiant les caractéristiques décisionnelles des individus pour ce type de produit mais également en isolant des vecteurs susceptibles d’orienter le traitement et le jugement de l’information touristique.

Deux axes ont été étudiés : l’un portant sur les déterminants de la navigation des internautes via la prise d’information touristiques tandis que l’autre portait sur les variables susceptibles d’affecter le jugement et le traitement de l’information touristique. Sur ce dernier aspect un train expérimental portant sur le concept d’amorçage comportemental sur le Web a été étudié.

L’amorçage sur WEB et l’influence de l’internaute.

L’amorçage ou priming en anglais caractérise un processus d’activation cognitive et comportementale faisant que des informations incidentes auxquelles un individu est exposé vont par la suite affecter le jugement et le comportement de cet individu dans une autre situation quand bien même cette situation n’a rien à voir avec les informations. On constate en outre que ce processus est automatique c’est-à-dire que le sujet n’est pas conscient de cette influence. Nos recherches s’inspirent des travaux de Bargh, Chen et Burrows (1996) qui illustrent le mieux la méthodologie de l’amorçage et son effet sur des comportements inattendus. L’amorçage des individus se faisait par le biais d’une première tâche consistant à reconstituer des phrases dont les mots étaient dans le désordre (partir/il/à la plage/est à Il est parti à la plage). Différentes phrases dans le désordre étaient données et, pour un groupe, un certain nombre de ces phrases utilisaient des mots qui faisaient référence à la vieillesse (vieux, seul, dépendant, prudent,…). Une fois cette tâche réalisée, on remerciait la personne en lui disant qu’elle pouvait partir. Celle-ci sortait alors de la salle d’expérimentation pour se retrouver dans un couloir où un observateur assis, attendant apparemment quelqu’un, pouvait mesurer la vitesse que mettait le sujet de l’expérience pour parcourir la distance entre le pas de la porte de sortie de la salle d’expérience et un point donné fixé à l’avance. Les résultats obtenus montreront que les individus amorcés avec des mots en lien avec la vieillisse ont marché statistiquement moins vite que les individus amorcés avec des mots neutres. Des recherches complémentaires de ces auteurs montreront que plus d’agressivité ou plus d’altruisme envers quelqu’un est provoqué si on utilise une tâche d’amorçage utilisant des mots en lien avec cette sphère de comportement comparativement à des mots neutres.

Nous avons fait nôtre de ce paradigme théorique et partialement méthodologique pour conduire les 3 recherches expérimentales que nous présentons ci-après. Chacune a utilisé un amorçage différent afin de voir le poids de chacun.


Expérience 1 : Amorçage conceptuel en lien avec le tourisme et influence de l’internaute


Cette expérience a utilisé le paradigme méthodologique de Bargh et al. (1996) adapté au cadre particulier de la navigation Internet.

80 internautes ont été exposés à un même site Internet présentant 8 pages HTML d’une prestation touristique de type vacances à la ferme. Le site présentait des photos du lieu extérieur et intérieur. On trouvait également des informations complémentaires sur les activités pouvant être faites sur le site, les activités extérieures, des informations géographiques, une petite histoire de la ferme et des informations sur les prestations de service contenues… Selon le cas, les sujets avant de se connecter sur le site se trouvaient face à une page d’un moteur de recherche (Google) présentant un lien avec certaines informations caractérisant le site comme cela apparaît typiquement dans ces liens. Nous avons introduit là les informations d’amorçage. Dans une condition des informations classiques apparaissaient avec ce lien (« Vacances à la ferme » « adresse mail » « numéro de téléphone »…). Il s’agissait d’informations qui étaient contenues dans les pages du site. Dans une condition d’amorçage, des mots tels que « Authenticité » « Art de vivre » « dépaysement » « développement durable »… apparaissaient dans le lien. Selon les sujets, ce lien contenait l’une ou l’autre de ce type d’information. Les sujets étaient invités à regarder le texte du lien, car on leur disait qu’ils seraient interrogés par la suite sur ces informations. On leur disait qu’ensuite ils devaient cliquer sur ce lien et visiter le site comme ils le souhaitaient pendant 5 minutes et qu’ils seraient ensuite interrogés à propos du site sur les informations qui y était contenues. Au terme de la visite dont le temps était sous contrôle de l’expérimentateur, le sujet répondait à un questionnaire. Celui-ci contenait des questions de rappel de certaines informations (lieux, prix de certaines prestations,…) mais, ce qui était le plus important, une évaluation du caractère agréable, authentique, écologique... de la ferme. Une mesure de l’intention de venir était également faite. L’ensemble des mesures se faisait par échelle graduée permettant de nuancer son jugement (Exemple Je trouve que les propriétaires de cette ferme on une préoccupation écologique 1) inexistante à 9) totalement intégrée).

Résultats obtenus

Les résultats montreront :

- que le groupe avec amorçage comparativement au groupe contrôle a considéré les préoccupations écologiques des propriétaires du lieu de vacances comme supérieures.

- que le groupe avec amorçage comparativement au groupe contrôle a considéré que le lieu de vacances avait un caractère plus authentique et singulier.

- que le groupe avec amorçage comparativement au groupe contrôle a considéré que la nourriture était de meilleure qualité.

- que le groupe avec amorçage comparativement au groupe contrôle a considéré que le rapport qualité/prix d’un séjour était supérieur.

- que le groupe avec amorçage comparativement au groupe contrôle a considéré que la probabilité de venir dans ce site serait supérieure.

On met donc en évidence dans cette recherche que les informations qui apparaissent dans les liens issus de recherches dans les moteurs ont des propriétés activantes. Le choix de certains concepts permettant les référencements d’un site semble donc avoir un impact sur le jugement de l’internaute par la suite. Il y a donc un amorçage conceptuel induit par ce vecteur qui est susceptible d’affecter l’interprétation d’un site Web exploré ultérieurement.

Expérience 2 : Amorçage visuel en lien avec le tourisme et influence de l’internaute


L’expérience 2 reposait également sur le concept d’amorçage mais cette fois en utilisant une représentation graphique selon le paradigme de Mandel et Johnson (2002). Ces chercheurs avaient fait varier, selon des groupes d’individus, l’image de fond d’une page web d’un site. Dans un cas, le fond était constitué d’un ciel bleu parsemé de petits nuages tandis que, dans l’autre groupe, le fond était du vert couleur des dollars parsemé de pièces de monnaie. Cette première page contenait un texte pour fixer l’attention de la personne, puis, un bouton en bas de page permettait d’accéder aux pages présentant les produits (ici des canapés). L’information, à ce stade, était la même dans les deux groupes. On présentait deux canapés : un modèle A (économique mais moins confortable) et un modèle B (plus cher mais aussi plus confortable). On demandait, à la suite de cela, aux personnes de dire quel serait le canapé qu’elles choisiraient. Les chercheurs observeront que les personnes amorcées par le fond bleu avec les nuages doux comme des morceaux de ouate ont préféré le modèle B (plus cher mais aussi plus confortable) tandis que ceux qui ont eu une page de garde avec les pièces de monnaie sur fond vert couleur dollar ont préféré le modèle A (économique mais moins confortable).

Conformément à cette méthodologie, nous avons utilisé deux paysages différents en page d’attente avant l’exploration par les sujets d’un site internet. Des internautes se retrouvaient en face d’un écran d’ordinateur qui représentait une vue de la mer (permettant de distinguer falaise, mer, plage) ou une vue de montagne (alpages avec haute montage en fond d’image avec neige). Il s’agissait d’un fond d’écran où apparaissaient quelques icônes typiques du bureau du système d’exploitation windows. On expliquait au sujet qu’il allait évaluer deux sites Internet présentant des prestations de vacances à la ferme. On disait qu’il serait interrogé sur le contenu du site. Afin de fixer l’attention du sujet sur le fond d’écran lorsque ces explications étaient données, on disait en montrant du doigt que le sujet devrait bien regarder l’ensemble de l’écran car il pouvait être interrogé sur le contenu de certaines informations présentées placées à différents endroits.

L’expérimentateur montrait alors chaque coin plus le centre de l’écran en disant « les informations pourront être dans le coin, en haut au milieu, tout au milieu dans le coin gauche… » Il désignait toutes ces zones avec son doigt ce qui fait que le sujet suivait son parcours et était donc exposé à l’information du fond d’écran. On rajoutait que le sujet pouvait naviguer comme il le souhaitait sur le site. On indiquait qu’il y aurait 2 sites à voir l’un après l’autre et qu’entre les deux il y aurait un écran noir pendant cinq secondes. On lui disait qu’il aurait 4 minutes pour explorer chacun des sites.

L’expérimentateur montrait toujours l’écran du doigt en exprimant ces propos. Dès que près, l’expérimentateur appuyait sur une touche et un décompte sonore (10-9-8…) était entendu ce qui permettait encore de focaliser le sujet sur l’écran. A l’issu de ce décompte un site apparaissait, il s’agissait d’une prestation de vacances à la ferme où on présentait la ferme avec des photographies présentant des vues essentiellement intérieures (salle à manger, salles animaux, laboratoire fromage ou beurre) ou des vues extérieures mais ne permettant pas de voir le paysage aux alentours. Dans un cas, sur la page d’accueil était indiqué « Ferme des bruyères » en indiquant à 200 mètres de la mer en précisant qu’elle se trouvait à Belle-Ile ou on précisait qu’elle se trouvait au pied des montages d’Auvergne près du col du Sancy. Les deux fermes présentées dans les deux sites offraient des prestations et des caractéristiques quasi-équivalentes et n’avaient pas montré de différences d’intérêt dans une précédente évaluation (même type d’accueil, même prix,…). Les internautes devaient naviguer sur ce site et, au terme de 4 minutes, un buzz retentissait et l’écran devenait noir. Un message audio disait que le second site allait arriver. L’internaute pouvait alors voir apparaître le second site pendant 4 minutes au terme duquel un message disait « terminé » et l’écran demeurait noir. On alternait le séquençage des sites selon chaque sujet. À l’issue, l’expérimentateur remettait un questionnaire à l’internaute. Celui-ci contenait des questions de rappel de certaines informations (lieux, prix de certaines prestations,…) pour justifier la tâche à laquelle le sujet s’attendait mais on lui demandait également de dire à quel point il trouvait chacun des séjours agréable, attrayant, reposant… Au final on demandait à l’internaute de dire, s’il avait la possibilité d’avoir un séjour dans l’une ou l’autre des deux fermes, celle qu’il choisirait.

Résultats obtenus.

Les résultats de cette expérience montreront qu’il y a un lien entre la représentation utilisée comme amorce et l’évaluation de l’une et l’autre ferme. Lorsque la ferme est prétendument près de la mer et que l’amorce était en lien avec la mer, la ferme est évaluée plus positivement que l’autre ferme implantée prétendument en montagne. L’effet inverse est également obtenu. Lorsque la ferme est prétendument en montage et que l’amorce était en lien avec la montagne, la ferme est évaluée plus positivement que l’autre ferme prétendument proche de la mer.

Le choix de l’une ou l’autre des fermes et, par conséquent, la destination du lieu géographique est directement liée à l’amorce. La représentation de la mer conduit à faire porter plus de choix vers la ferme prétendument en bord de mer tandis que la présence de la montagne conduit à préférer la ferme prétendument en montage.

Expérience 3 : Amorçage sonore en lien avec le tourisme et influence de l’internaute


Conformément à la méthodologie et au concept d’amorçage étudié précédemment, une évaluation d’un amorçage sonore en lien avec une activité touristique a été réalisée afin de voir si l’intérêt d’une destination peut être activée via un environnement sonore préexistant à l’exposition à de l’information touristiques.

Des étudiants utilisant fréquemment Internet ont été utilisés dans cette recherche et était volontaires après recrutement sur le campus pour venir consacrer 15 minutes contre une collation pour une évaluation de sites Internet afin de « donner leur avis sur ces sites ». En arrivant le participant était placé dans une salle d’attente où une musique d’ambiance de fonds marins (ressac, cris des mouettes, corne de brume, chants baleines…) ou de la nature (chant oiseaux, stridulations insectes…) étaient diffusés pendant 3 minutes que durait l’attente. Puis le sujet se retrouvait dans la salle d’évaluation du site où se trouvaient un bureau et un ordinateur. On expliquait au sujet qu’il allait évaluer deux sites Internet présentant des prestations de vacances à la ferme. On rajoutait qu’il serait interrogé sur le contenu du site. On disait en montrant du doigt que le sujet devrait bien regarder les informations sur le site car il serait interrogé sur le contenu de certaines informations placées à différents endroits. On rajoutait que le sujet pouvait naviguer comme il le souhaitait sur le site. On indiquait qu’il y aurait 2 sites à voir l’un après l’autre, et qu’entre les deux il y aurait un écran noir pendant cinq secondes. On lui disait qu’il aurait 4 minutes pour explorer chacun des sites. Dès que près, l’expérimentateur appuyait sur une touche et un décompte sonore (10-9-8…). A l’issu de ce décompte un site apparaissait, il s’agissait d’une prestation de vacances à la ferme ou on présentait la ferme avec des photographies présentant des vues essentiellement intérieurs (salle à manger, salles animaux, laboratoire fromage ou beurre) ou des vues extérieures mais ne permettant pas de voir le paysage aux alentours. Dans un cas, sur la page d’accueil était indiqué « Ferme des bruyères » en indiquant à 200 mètres de la mer en précisant qu’elle se trouvait à Belle-Ile ou en disait qu’elle se trouvait au pied des montages d’Auvergne près du col du Sancy. Les deux fermes présentées dans les deux sites présentaient des prestations et des caractéristiques quasi-équivalentes et n’avait pas montré de différences d’intérêt dans une précédente évaluation (même type d’accueil, même prix,…). Les internautes devaient naviguer sur ce site et au terme de 4 minutes un buzz retentissait et l’écran devenait noir. Un message audio disait que le second site allait arriver. L’internaute pouvait alors voir apparaître le second site pendant 4 minutes au terme duquel un message disait « terminé » et l’écran demeurait noir. On alternait le séquençage des sites selon chaque sujet. À l’issue, l’expérimentateur remettait un questionnaire à l’internaute. Celui-ci contenait des questions de rappels de certaines informations (lieux, prix de certaines prestations,…) pour justifier la tâche à laquelle le sujet s’attendait mais on lui demandait également de dire à quel point il trouvait chacun des séjours agréable, attrayant, reposant…Au final on demandait à l’internaute de dire, s’il avait la possibilité d’avoir un séjour dans l’une ou l’autre des deux fermes, celle qu’il choisirait.

Résultats obtenus.

Les résultats de cette expérience montreront :

- qu’on peut établir un lien entre l’ambiance sonore utilisée comme amorce et l’évaluation de l’une et l’autre ferme. Lorsque la ferme est prétendument près de la mer et que l’amorce sonore évoquait une ambiance marine, la ferme est évaluée plus positivement que l’autre ferme implantée prétendument en montagne. L’effet inverse est également obtenu. Lorsque la ferme est prétendument en montage et que l’amorce sonore évoquait l’environnement sonore de la campagne, la ferme est évaluée plus positivement que l’autre ferme prétendument proche de la mer.

- que le choix de l’une ou l’autre des fermes et la destination du lieu géographique est directement liée à l’amorce sonore. Des sons d’ambiance marine conduisent à orienter le choix vers la ferme prétendument en bord de mer tandis que l’ambiance sonore bucolique conduit à préférer la ferme prétendument en montagne.

Conclusion


Cette série de trois recherches expérimentales montre que des informations incidentes qui sont présentées antérieurement à l’information que l’on fait traiter à un internaute guide son activité de jugement et d’évaluation du site et de la prestation qu’il propose. On a donc là, la mise en évidence que sous forme de concepts écrits, de représentation graphiques ou sonores, il est possible d’amorcer cognitivement l’internaute de telle manière à ce qu’un changement d’évaluation de nature positive aille dans le sens de l’amorce utilisée.

Perspectives en matière de recherche et d’applications.

L’ensemble de ces résultats de recherches expérimentales montre que l’amorçage est susceptible d’opérer sur les cognitions et intentions comportementales de l’internaute.

Qu’elles soit conceptuelles ou iconographiques on peut voir que le concepteur d’un site ne doit pas présenter que l’information objective du site mais également travailler sur des contenus d’informations ayant des propriétés d’activation de concepts (nostalgie, écologie, affects…) qui constituent une préparation cognitive de l’internaute à percevoir ensuite différemment l’information ultérieure et à juger différemment un site Internet exploré par la suite et à juger également différemment ce que le site traduit comme prestations ou informations.

Cela ouvre de grandes perspectives car il est difficile par un mode de communication par Internet de mettre en oeuvre des processus de persuasion classique tels qu’ils existent en mode de relation en face à face. De fait, l’amorçage constitue un mode opératoire de préparation au traitement de l’information qui est possible sur ce vecteur. On imagine donc l’intérêt de cette approche.

Dans la mesure où le paradigme est récent et qu’il y a très peu de recherches appliquées dans ce domaine, la valorisation scientifique des recherches expérimentales sur ce thème par le biais de publications dans des revues ou communications dans des congrès s’avère plus susceptible d’intéresser les revues ou les organisateurs de congrès. Une forte valeur ajoutée scientifique est donc susceptible d’accompagner des recherches sur ce thème. En outre, l’orientation méthodologique de ces recherches et leur caractère appliqué les rendent plus favorablement éligibles pour des revues scientifiques anglo-saxonnes qui permettent ainsi une plus large diffusion académique des travaux.

Les applications au marketing électronique sont ici manifestes et les partenariats que nous avons initiés avec des industriels (voir ci-dessous) montrent que cette perspective de collaboration est bien inscrite dans la pratique et devrait se renforcer à l’avenir. De fait ces travaux s’inscrivent pleinement dans le pôle de compétitivité « Images et réseaux » et de l’Axe 2 « TIC » de la Maison des Sciences de l’Homme de Bretagne. Les travaux du type de ceux soutenus par le CRB dans le cadre de la convention Marsouin 2006 sont donc en adéquation avec ces priorités régionales en matière de recherche.

Ces travaux offrent également des connaissances utiles au développement et à la valorisation du tourisme local et peuvent être réinjectés dans la formation méthodologique, théorique et pratique des étudiants des formations dans lesquelles les enseignants-chercheurs de ce programme interviennent (voir ci-après valorisation dans les enseignements).

Collaboration scientifique.

Elle a été de trois types :

Collaboration Régionale : Afin de réaliser ce type de recherches, le Laboratoire GESTIC de l’Université de Bretagne-Sud et le Laboratoire CREM ont collaboré. Dans cette perspective, 2 équipes différentes de ces laboratoires ont collaboré. Pour le CREM, il s’agit de l’équipe marketing de l’Institut de Gestion de Rennes pour la conception, la réalisation et la valorisation scientifique des recherches. Pour le GESTIC il s’agit de l’équipe GRESICO spécialisée dans l’influence du comportement de consommation et notamment le comportement de l’internaute. De fait, ici aussi, cette collaboration entre laboratoires bretons renforce la visibilité scientifique et d’ingénierie de la Bretagne dans ce domaine. Il est à noter qu’une collaboration à commencé en fin d’année avec un laboratoire de l’université de Rennes 2 (Le CRP2C : Centre de Recherche en Psychologie, Cognition et Communication) par le biais d’un partenariat en cours avec l’Equipe Psychologie Sociale dirigée par le Pr Alain Somat.

Collaboration Nationale : Certaines recherches menées en 2006 ont été faites en étroit partenariat avec un membre d’un Laboratoire de Psychologie de l’Université de Bordeaux 2. Ce partenariat déjà existant a donné lieu à la conception, la réalisation et la valorisation scientifique de projets communs portant sur l’influence sociale du comportement de l’internaute.

Collaboration Etrangère : Les travaux du laboratoire GESTIC en matière d’études des facteurs d’influence du comportement et notamment du comportement de l’Internaute ont conduit à 2 partenariats avec des universités étrangères.

Un partenariat avec la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de Tunis de l’Université de Tunis El Manar pour assurer un co-encadrement de thèse de Marketing sur l’influence de l’internaute en environnement Multimédia. Selon la convention, l’étudiant en thèse est accueilli au laboratoire Gresico, 6 mois par an.

Publications.

Publications scientifiques dans des revues à comité de lecture parues ou acceptées


Guéguen N., Petr C. & Jacob C. (en cours de rédaction). Effects of visual tourism location primes on net surfer. International Journal of Hospitality Management.

Guéguen N. (soumis). Musique et influence du comportement. Musicologies.

Le Guellec H., De Juan I. & Guéguen N. (Soumis). Type of Music and Web Surfer Behaviour : An Assessment of the Concept of Musical Fit on the Internet. Hospitality and Management.

Pascual A., Dufourcq-Brana M. & Guéguen, N., (Soumis). Impact de l’utilisation du « pied-dans-la-porte » et du « vous êtes libre de… » dans le cadre de la communication par ordinateur. Revue Européenne de Psychologie Appliquée.

Guéguen N., Petr C. & Jacob C. (soumis). Media richness and Internet exploration : The effect of street-sounds and navigation-control on web-site evaluation. International Journal of Travel Research.

Guéguen N., Jacob C., Lourel M. & Le Guellec H. (2007). Effect of background music on consumer’s behavior in a open-air market. European Journal of Scientific Research, 16(2), 268-272.

Petr C. & Guéguen N. (2006). Beginner research on tourism and the tourist : Beware of words and caricatures. Tourism Analysis, 11, 251-264.Bourse, allocation de recherche.

Une allocation de recherche MNRT est demandée par le laboratoire LESTIC au titre des années 2007-2009 pour le financement d’une thèse sur l’amorçage comportemental du consommateur et se trouve donc en étroite convergence avec le programme de recherche présenté ici. Compte-tenu de la rotation des demandes par laboratoire et compte-tenu du fait qu’aucune bourse MNRT n’a été obtenue sur les 3 précédentes années du quadriennal, le laboratoire LESTIC estime avec une forte probabilité que cette bourse sera disponible et permettra un financement de thèse dédié exclusivement à ce champ de recherche.

Valorisation dans les enseignements et utilisation des recherches dans des formations.

Les travaux de recherche accomplis au titre de l’année 2006-2007 ont une portée en terme de formation des étudiants de nos universités bretonnes dans lesquels les enseignants-chercheurs du LESTIC et du CREM impliqués dans les recherches détaillées ci-dessus interviennent (Université de Bretagne-Sud, Rennes 2, Rennes1). La Licence Professionnelle "Commerce Electronique" et le Master Métiers du Livre de l’Université de Bretagne-Sud bénéficient de la compétence scientifique et de la particularité des axes de recherche des enseignants-chercheurs du LESTIC en terme de savoir-faire technique (mise en place d’une évaluation de site, ingénierie du marketing on-line, interfaces commerciales Homme-Machine…) et théoriques (processus cognitifs liés à la navigation sur le net, interculturalité et identification sur le Web…). De manière complémentaire ces cours servent à alimenter les contenus des cours de marketing qui sont dispensés à la fois dans des cursus de formation commerciale à l’université de Bretagne-Sud (DUT techniques de commercialisation et master Commerce et Vente de Vannes) mais également dans des formations scientifiques et techiques (cours de marketing dispensé aux étudiants de L3 informatique que l’université de Bretagne-Sud). En outre, les partenariats que nous avons avec d’autres laboratoires, notamment de Marketing, montrent bien qu’il y a, en Bretagne, un développement de l’offre de formation autour de ce secteur porteur du commerce électronique et que les universités bretonnes qui seront en situation de concurrence nationale et internationale demain peuvent déjà positionner certains secteurs de formation porteurs et attractifs pour les étudiants et avec de fortes potentialités d’emploi.

Valorisation industrielle.

Les travaux que nous menons au laboratoire ont toujours une portée applicative car ils apportent une méthodologie et des connaissances à la conception de sites et au web-marketing, à la compréhension du fonctionnement cognitif de l’internaute, aux processus d’utilisation des TIC en management et dans la conception de produits innovants. De fait, les partenariats et intérêts manifestés par plusieurs entreprises de ce secteur à l’égard de nos travaux et de notre méthode d’approche montrent bien que le tissu économique et industriel perçoit les enjeux appliqués de nos travaux et de la méthodologie que nous employons pour étudier le comportement de l’internaute ou de tout utilisateur des TIC. Cet intérêt est suffisamment manifeste pour que plusieurs accueils de doctorants sous convention Cifre (voir ci-dessous) soient signés. En outre, à plusieurs reprises, les membres du laboratoire ont été conviés pour présenter auprès d’acteurs économiques locaux les travaux que nous conduisons au sein du laboratoire. Cet accueil et les contacts que le GESTIC et le CREM ont, à ce jour, avec certains chefs d’entreprise devraient logiquement déboucher sur d’autres accueils de doctorants en convention Cifre. On soulignera que si une telle reconnaissance et de tels partenariats sont plus fréquents en sciences dures, ils le sont moins en Sciences Humaines. Le GESTIC, de part le nombre de ses partenariats industriels, démontre que si l’intérêt des recherches en Sciences Humaines s’oriente vers des applications ou des terrains opérationnels, le secteur économique et industriel sait voir l’intérêt que ce type de recherche possède. Enfin, ce nouveau champ de recherche amorcé en fin d’année 2004 de l’impact d’Internet sur la valorisation de l’industrie touristique locale atteste que cette orientation trouvera également un accueil favorable de la part des professionnels de ce secteur. L’idée étant que les travaux que nous envisageons de faire doivent permettre de formaliser un cahier des charges de site qui permet à un hébergeur local d’accroître son attractivité sur le Web et donc de générer un complément d’activité par ce biais.

Articles connexes "Tourisme" »


Contacter l'équipe du GIS  |  Se connecter  |  Plan du site  |  Crédits et mentions légales  |   Région Bretagne  |  Suivre la vie du site RSS 2.0  |  Haut de page