Les derniers articles classés dans votre discipline :

Proposer un nouvel article

   

Recevoir la Newsletter

Pour vous inscrire à la lettre d'information M@rsouin saisissez votre e-mail



Envoyer un message à la liste

Liste modérée par l'équipe m@rsouin.    
         Suivre la vie du site   
Accueil > Publications > Documents de travail > [Cahier de recherche] Les TIC dans l’éducation en Afrique sub-saharienne : (...)

Cahier 6-2007.

[Cahier de recherche] Les TIC dans l’éducation en Afrique sub-saharienne : espoir fondé de développement ou émergence d’une nouvelle utopie ?

mardi 3 avril 2007 , par W. Zacharia Tiemtoré

TIC, éducation, développement, Afrique sub-saharienne, mythe de la technique.

La recherche présentée dans cet article vise à explorer les enjeux et les réalités de l’intégration des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans l’éducation en Afrique sub-saharienne. Selon une approche à orientation socio-politique, nous avons cherché à mettre en exergue les différentiels entre les discours d’acteurs sociaux et les pratiques effectives sur le terrain. L’étude se centre sur le cas de l’intégration des TIC dans la formation des enseignants d’un pays pauvre où le taux d’analphabétisme est important : le Burkina Faso. Ce travail tente de montrer qu’une intégration des TIC en éducation, dont l’objectif déclaré est de résoudre des difficultés d’ordre structurel, institutionnel et pédagogique et de réduire l’écart socio-économique avec les pays industrialisés, constitue une utopie au stade actuel du développement du Burkina Faso. Une utopie basée sur une interprétation mythique des technologies.

Introduction.

Depuis les indépendances, la plupart des États africains se mobilisent et s’investissent pour poursuivre et consolider le processus de développement et de modernisation du continent, afin de construire une Afrique libre, souveraine, solidaire et prospère.

Dans les rencontres politiques continentales et internationales qui réunissent régulièrement les décideurs au plus haut niveau, le développement de l’Afrique y apparaît comme un sujet central abordé de façon quasi systématique, car les indicateurs qui donnent un aperçu du niveau de satisfaction des besoins fondamentaux (éducation, santé, eau potable, etc.) des populations, n’annoncent pas de bonnes nouvelles. Cela rappelle, s’il en était besoin, que dans cette partie du monde, la pauvreté reste le lot quotidien de nombreuses personnes.

Ainsi, de façon collective ou individuelle, les pays africains tentent de s’organiser pour faire face aux nombreux défis du millénaire nouveau, marqué par un important progrès technologique. En effet, les technologies de l’information et de la communication (TIC), considérées dans le cadre de cette étude en tant qu’objets techniques et outils de transmission et de gestion de données ou d’information, ont régulièrement progressé au cours des deux dernières décennies.

D’abord diffusées dans les pays occidentaux industrialisés, les TIC ont pénétré au fil du temps les différentes parties du monde et sont aujourd’hui présentes dans les pays défavorisés, notamment ceux du continent africain. Il s’agit d’une innovation majeure qui provoque des bouleversements dans les économies, les sociétés, les cultures et accélèrent le processus de globalisation, à tel point que l’organisation du travail, le système de formation et d’éducation, la création artistique et les rapports sociaux s’en trouvent affectés (Dahmani, 2004).

La prise en compte du nouvel environnement induit par ce progrès technologique et la propagation de ces outils ont conduit à la mise en place d’une recherche dont cet article va tenter de rendre compte en quelques points. Son objectif principal est de contribuer à une meilleure connaissance des considérations et des visions qui déterminent l’intégration des TIC dans l’éducation en milieu pauvre. La préoccupation majeure étant de tenter de sortir de l’ombre un certain nombre de faits, dans un domaine qui produit une grande quantité de discours, sans pour autant que des études à caractère scientifique ne puissent permettre de les corroborer ou de les infirmer. Cette recherche voudrait donc participer à la clarification des débats et analyses actuels sur les relations entre TICE (cet acronyme sera utilisé chaque fois qu’on parlera spécifiquement des TIC dans l’éducation) et développement, en ne se contentant pas d’être une sorte de relais ou de « caisse de résonance » dépourvue de capacité critique et qui reprendrait sans discernement, le discours ambiant sur la technologie.

Ainsi, il sera présenté successivement la problématique de recherche, le cadre théorique, la méthodologie utilisée et les principaux résultats auxquels l’étude a permis de parvenir.


Articles connexes "E-Learning" »


Contacter l'équipe du GIS  |  Se connecter  |  Plan du site  |  Crédits et mentions légales  |   Région Bretagne  |  Suivre la vie du site RSS 2.0  |  Haut de page